Résultats de la recherche

171 résultats trouvés pour ""

  • Points de vente | aramhis

    LES POINTS DE VENTE Rives : Librairie Papeterie Centre Rives Maison de la Presse Café de la Place Le Grand Lemps : Maison de la Presse Bévenais : Magasin ? Moirans : Maison de la Presse (74 rue de la république) Charavines : Tabac Presse Renage : Maison de la Presse Mairie Fure : Tabac Presse Tullins : Maison de la presse Virieu : Tabac Voiron : Tabac Presse rue des Terreaux Mag Press rue des 4 chemins Izeaux : Tabac presse La Côte Saint André : Maison de la Presse La presse Côtoise (rue des Cordiers) La Frette : Alimentation Vival Saint Etienne de Saint Geoirs : Maison de la Presse Saint Pierre de Bressieux : Tabac, journaux (100 route du village)

  • CONTACT | aramhis

    Nous situer ARAMHIS Hôtel de Ville BP 106 38147 RIVES CEDEX FRANCE Vos informations ont bien été envoyées ! Envoyer

  • ARAMHIS Les Chroniques n° 26

    Précédante REVUE n° 26 novembre 1998 Suivante Editorial R. DOUILLET p. 03 L'acier, une autre spécialité de Rives : "La méthode rivoise" F. BATTUT p. 05 L'église de La Frette : un patrimoine artistiques d'excellente qualité à restaurer M.J. COFFY DE BOISDEFFRE p. 09 Histoire industrielle des vallées : les vieilles turbines hydrauliques des vallées de l'Ainan et de la Fure A. SCHRAMBACH p. 13 Tentative d'assassinat à Saint Blaise du Buis R. CHABOUD B. GARIN p. 21 Bons baisers de Rives ... Cent ans de cartes posatales pour un canton dauphinois (2ème partie) C. DARNAULT p. 25 L'ère des Répiton Préneuf d'Izeaux (2ème partie) J.C. NICOLAS p. 31 L'usine Boirivant à réaumont au XIXème siècle R. CHABOUD p. 37 Les origines dauphinoises de l'Ecole Française de la Papeterie et des Industries Graphiques L. FERRIERE p. 41 Pierre Bonnard et le Dauphiné M. WANTELLET p. 45 Trois charpentiers de Charnècles chargés d'agrandir le château d'Alivet P. CHANARON p. 47 Brèves nouvelles d'autrefois... R. CHABOUD p. 48 Où irons-nous dimanche ? Le musée Mainssieux à Voiron R. CHABOUD p. 49 Please reload

  • Revue N° 28 novembre 1999

    Page précédente Page suivante Revue N° 28 novembre 1999 Editorial Editorial P. 03 ​ R. DOUILLET Les carnets de madame de Montgolfier (suite) ​ P. 05 ​ R. DOUILLET L'usine de tissage Veyre à Saint-Bueil dans la vallée de l'Ainan ​ P. 09 ​ A. SCHRAMBACH Pour fêter l'An 2000 : Petit itinéraire rivois des Celtes à nos jours et 100 ans de toponymie officielle. Lieux-dits, quartiers, routes, chemins, places et rues. ​ P. 15 ​ s. RIZZON Lan de la métallurgie au temps de Stéphanie de Virieu ​ P. 35 ​ R. ORlARD Léon Chaloin : une vie pour la peinture (1920-1982) ​ P. 43 ​ R. COLLOMB Sommaire des Chroniques Rivoises du N°l au N°28 (1986-1999) ​ P. 47 ​ ​ Le patrimoine de Bièvre- Valloire-Chambarans Où irons-nous dimanche ? P. 49 ​ M. GALLlARD

  • Sur les traces des maquisards et du camp C.3

    Sur les traces des maquisards et du camp C.3 : Baraque des feuilles, Gros Martel... La boulangerie de Léon Martin existe encore, elle donne sur la place sous l'église. Quand on fait le tour par la ruelle, au-delà de la petite cour arrière, la crête que longe la route forestière qui passe au Cru semble tout près. La Ferme du Cru se trouve encore dans une clairière à droite au-dessus du chemin forestier après le grand virage du Trou Qui Souffle. C'est une propriété privée, gardée par des panneaux. Deux kilomètres plus loin, la baraque des Feuilles actuelle. Celle d'avril 43, en bois, a été brûlée par les Allemands en 44. La fontaine est la même. Sur la route forestière, après les Feuilles, on passe devant la baraque d'Achieux. Au grand virage en épingle à cheveux sur la gauche avant que la route ne descende vers les Narces, on monte doucement à droite dans la forêt par le G.R. de pays balisé jaune-rouge. Après une grosse demi-heure, on prend sur la gauche un sentier indiqué Gros Martel. Très vite à droite, un peu plus profond que les nombreux pots qui piquent le coin, le Trou de l'Enfer avec son filet de source qui fut précieux aux hommes des bois. On continue. Sur un dôme, une petite clairière. Un panneau indique à droite Gros-Martel. Le sentier devient parfois un peu raide mais les racines des arbres forment un escalier confortable. Du sommet du Gros Martel , on a une bonne idée de la largeur du Vercors et de l'orientation Nord-Sud de ses reliefs. En effet on découvre d'Ouest en Est : une ligne haute, les Coulmes et leur forêt ; un creux, le val de Rencurel ; une hauteur, la Crête des Clapiers avec le Pas de Pertuson ; le val de Méaudre-Autrans ; la crête que passe le Col de la Croix Perrin ; la vallée de Lans-Villard et enfin tout à l'Est les hauts de la barrière orientale avec le Col de l'Arc. En Vercors, ces petits sommets intérieurs du massif donnent des vues d'ensemble intéressantes qui permettent le repérage toutes directions et la compréhension des lieux. Sans oublier le cadeau d'un paysage immense et tranquille ni celui de la nature plus proche qu’on peut toucher et sentir. Ainsi en mai-juin au Gros Martel, les épicéas sont dans la phase terminale de leur floraison et c'est voyant : leur rôle de pollinisation accompli, les fleurs mâles flétrissent, les fleurs femelles rouge grenat se dressent en bout de rameaux. Certaines, qui ont déjà basculé vers le bas, sont en train de devenir le fruit, le cône pendant que l'on connaît bien. Avec les restes de fleurs en bougies des pins, on marche en plein printemps dans les arbres de Noël... La nature, au Gros Martel, s'est beaucoup modifiée depuis 1943 : quand Stephen du C.1 y vient en mai, il parle de pâturages. Actuellement au Gros Martel, pas de prairie : ici, comme souvent ailleurs, les arbres ont avancé sur les anciens gagnages désertés par les bêtes. Passé le sommet, le sentier descend pour rejoindre le G.R. de pays balisé jaune-rouge. On le prend évidemment à droite pour retourner d'où on vient. Mais avant, un petit crochet à gauche, tout près, pour le Gour Martel légèrement en contrebas, poudré de pollen, étonnant grouillement de tritons en cette saison. Tout près aussi, des épicéas au tronc travaillé par les ips typographes, de très petits insectes dont l'attaque laisse une trace bien caractéristique. Un mâle se pose sur le tronc et perce. Il émet une odeur qui attire une ou deux femelles. Accouplement. Les femelles creusent chacune une galerie superficielle. Elles pondent. Quand les oeufs ont éclos, les larves creusent à leur tour. La partie vive de l'arbre est ainsi labourée de tranchées, il essaie de se défendre en émettant des flots de résine mais les bestioles ont toujours le dernier mot. D'où ces grands troncs secs couverts d'écritures mystérieuses. Vous verrez peut-être des pièges à ips placés par les gardes forestiers, ce sont des sortes de tuyaux en plastique percés de trous et dont le bas est bouché par un entonnoir. ​ ​ ​ La carte de l'itinéraire est ici

  • Revue N° 06 novembre 1988

    Page précédente Page suivante Revue N° 06 novembre 1988 Editorial Editorial P. 03 ​ R. DOUILLET La Fure hier et aujourd'hui ​ P. 05 ​ C. POLIT Les débuts de la Révolution à Charnècles ​ P. 13 ​ J. AGERON Un enfant de Charnècles : Charles CHANARON ​ P. 19 ​ Ph. CHANARON Les Mollards ​ P. 26 ​ R. MORIN Le Pont de Bœuf ​ P. 28 ​ R. MENU Les Forges de Rives ​ P. 35 ​ R. CHABOUD

  • ARAMHIS Les Chroniques n° 50

    Précédante REVUE n° 50 décembre 2010 Suivante Editorial C. DARNAULT p. 3 Témoignage : Louis Coletto, de Réaumont à la 2ème DB, Paroles d'immigré F. MILLON p. 4 L'interview : un collectionneur de casse-noix D. DUTTO-GUILLOUD et G. MALLEIN p. 10 Récit : la Grande Révolution de 1789-1799 à Saint-Etienne de Saint-Geoirs , les patriotes aux prises avec la décentralisation G. MALLEIN p. 12 Portrait : un Rivois député de l'Isère de 1914 à 1940, Séraphin Buisset, le courage politique M. HAMPARTZOUMIAN p. 18 Le document : une communauté villageoise du Bas-Dauphiné à la fin du XVIIIème siècle, Commelle, la vie de campagne R. CHABOUD p. 22 Industrie : pierres, carrières et constructions dans le Voironnais, les matériaux et leurs usages A. SCHRAMBACH p. 26 Patrimoine : l'ornementation architecturale L. FERRIERE p. 30 Art : Emile Guerry (1921-2005) Le peintre paysan des Abrets A. PAULIN CLAVEL p. 33 Patrimoine : le prieuré d'Oyeu, les terres de la discorde G. PERRIN p. 36 Art : le collectionneur Joseph Laforge, d'Allevard à la galerie Saint-Louis R. CHABOUD p. 40 Où irons-nous dimanche ? Le Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère F. MILLON p. 44 Gastronomie régionale : Le gratin L. ANNEQUIN-VIARD p. 46 Mots croisés, thème : La noix L. ANNEQUIN-VIARD p. 48 Please reload

  • Revue N° 70 décembre 2020

    Page précédente Page suivante Revue N° 70 décembre 2020 Editorial ​ P. 03 ​ C. DARNAULT A Moirans, la famille Vernein et sa pépinière depuis 1949 Récit P. 04 Roses et dynamite, un succès dans la plaine K. CHRISTOPHE L'origine de l'aéroport Grenoble Alpes Isère Etude P. 10 Bombes et avions, une plaine convoitée G. MALLEIN Un camp de maquisards dans le Vercors en 1943 Récit P. 16 Un refuge alpin pas comme les autres J. JULLIEN La colonie russe de Rives dans les années 1920 d'après des mémoires inédites Récit P. 20 Du château à l'usine : un exil bien amer C. DARNAULT Témoignage d'Uzelots sur leur village autrefois Récit P. 24 Deux vies, un bourg, un peu de nostalgie G. DELAFON Abel Gabert, prêtre musicien né à Longechenal (1861-1929) Biographie P. 30 Un singulier parcours jusqu'à Washington V. HUSS Les souvenirs du fils d'un directeur de soieries Montessuy à Renage ua début du XXe siècle Témoignage P. 36 Galères et break, deux mondes au fil de l'eau J. CAMUS Le diapason entretenu de Koenig de la Maison Bergès Le Document P. 40 Avec Berlioz et Koenig, accordons nos violons C. DARNAULT Louis Belle-Larant, sonneur de cloche à Balbins L'interview P. 42 "40 gamins assis devant le clocher avec des étoiles dans les yeux, c'est le bonheur !" C. DARNAULT La chapelle Notre-Dame du Mont Où irons-nous dimanche ? P. 45 ​ G. CHAVRIER La soupe de riz au safran Gastronomie régionale P. 46 ​ C. DARNAULT Épidémies d'antan en Dauphiné Mots kizkroaz P.48 ​ K. CHRISTOPHE, C. DARNAULT

  • Revue N° 14 novembre 1992

    Page précédente Page suivante Revue N° 14 novembre 1992 Editorial Editorial P. 03 ​ R. DOUILLET STENDHAL à Rives ​ P. 05 ​ P. BOURDAT Mon père était cocher à la Grande Fabrique ​ P. 09 ​ P. DERVAUX Les derniers témoins de la place du Village ​ P. 13 ​ R. MENU Beaucroissant et Guy de Tullins ​ P. 17 ​ I. MORERA Une société centenaire: le sou des écoles de Rives ​ P. 21 ​ R. CHABOUD Le moulin à papier de Rives en 1646 ​ P. 21 ​ Ph. CHANARON A la découverte d'un des plus glorieux enfants de St-Etienne de St-Geoirs ​ P. 27 ​ M. GALLlARD Chronique familière du temps passé : Les vieux métiers et les vieux commerces de la rue de la République ​ P. 35 ​ R. DOUILLET et S. PRUDON

  • Sommaires des numéros | aramhis

    SOMMAIRE DES NUMEROS. Le sommaire de chaque numéro est accessible sur sa page, voir pour cela le menu des anciens numéros Un fichier récapitulatif des articles peut être téléchargé ci-dessous pour une recherche par auteur ou par thème Sommaires du n° 1 au n° 68 Excel Sommaires n° 1 au n° 68 en pdf